Prépas

Je viens de reconstituer l’adaptation de la chansons d’Hugues Aufray « Le cœur gros ».

J’y avais pensé en juin 1978 lors d’un séjour au camping d’Argelès (si mes souvenirs sont exacts) en réponse à une adaptation d’une chansons de Graeme Allwight :

Jusqu’à la ceinture (Waist Deep in the Big MuddyPete Seeger)

Alors, je n’avais pas finalisé complètement l’adaptation à l’époque. Pourtant, inconsciemment, j’ai dû y repenser et, une après-midi, alors qu’avec J2M (Jean-Marie Mercier) on avait organisé un séjour d’intégration à Aspet, les paroles sont venues se plaquer sur la musique sans effort… Et voilà le travail !

Quand revient le vent de l’automne,
Je pense à ceux qui sont revenus,
Ils n’ont pris la place de personne,
Ils n’ont pas intégré non plus,
Et j’ai le cœur gros.

Pauvre taupin perdu dans la ville,
Y’a des spéciales pour toi mon vieux,
On a la conscience tranquille,
Mais quand on regardes tes yeux,
On a le cœur
gros.

Après des mois de polycops,
La tête pleine d’équations,
Quand tu regardes toutes tes notes,
Et que tu en fais l’addition,
Tu as le
cœur gros.

Quand tu l’as vu partir pour Paris,
Ses valises pleines de bouquins,
Tu as soudain compris mon fils,
Que c’est à l’oral que ça craint,
Tu as eu le cœur
gros.

Assis au bord des Jacobins,
Où mes rèves suivent leur chemin,
Quand je pense qu’il y a enfin,
Un taupin sur ? qui revient,
Moi j’ai le cœur
gros.

Quand il a eu ses résultats,
Il a mis ses livres dans un tas,
Il a poussé un cri de joie,
Dans la vie ça n’arrive qu’une fois,
Il n’a plus le cœur gros.

2 réflexions sur « Prépas »

  1. Bonjour,
    Merci pour ce site sympathique qui me fait remémorer une partie de notre jeunesse.
    Un grand bonjour à tous !
    Et bonne retraite à vous.
    Bien cordialement.
    Patrick COUTOU, HX5 1981/1982

    PS : pourriez-vous enlever ma date de naissance, que je ne souhaite pas voir exposée sur la toile. Merci d’avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *